MaRC CHauBaRoN et CLoTiLDe SouTieNNeNT NoT’ PRéZiDaN ! Si !

MaRC CHauBaRoN et CLoTiLDe

MaRC CHauBaRoN et CLoTiLDe Un document daté de février 2014, publié seulement aujourd’hui, késako ? Étrange, vous avez dit étrange ? Comme c’est bizarre ! Eh bien ne pas se fier aux apparences et se dire que ce qui peut paraître abracadabrantesque au premier abord est finalement d’une logique stupéfiante lorsque l’on sait que ledit document vient de Bretagne, cette région reculée où les rails dérouillent, où les quais sont pas d’équerre, où les routes sont en déroute à l’étroit de Gibraltar, et encore quand il y en a… Pour acheminer ce parchemin  via son petit bonhomme de chemin, il a donc fallu remettre aux normes nationales une partie du réseau routier breton  ainsi que le réseau ferré de Bretagne, nan pas la Grande, mais celle de ma sœur Anne. Vu l’urgence du retard, le boss de la SNCF n’a pas pipé mot et a dit oui à tout.
Et ce, d’autant que le précieux document devait arriver dûment avenue du Maine, pour nous les hommes, celle qui en plus de mener à Rome par le Bout-du-Nez et la Pointe-du-Raz, fait passer direct de l’église de Montrouge au Square du Croisic, ville célèbre pour ses plages dont celle de Saint-Goustan.

La Bretagne cette contrée sauvage et déserte, couverte de gros cailloux couchés- debouts que plus personne ne veut livrer; la Bretagne, cernée par un océan rempli de requins qui ont les dents de leurs mères; la Bretagne envahie de poissons-chats qui, effet mer, tels des perches jouent à chats perchés, d’éperlans qui, tels des éperviers piquent et pêchent, et vous étrillent en un clin d’œil comme un crabe qui en pince pour un homard ! La Bretagne et sa côte si sauvage que seuls des Bretons peuvent y vivre. Pauvres gens ! Si pauvres qu’ils se nourrissent de galettes de blé noir inondées de beurre salé sorti de petits pots et de cidre bouché issu de pommes non pas de rainettes mais de reinettes et qu’ils se bombardent la ruche à coup de biniou, cette corne, cette muse, qui non contente de vous foutre les abeilles vous fout le bourdon. En plus !

Subséquemment voilà donc l’explication d’un retard inexplicable : c’est en Bretagne, dans le village de Saint-Goustan, situé du côté d’Auray et non du Croisic, que vit Marc Chaubaron. C’est un artiste peintre chaud bouillant, auteur-dessinateur d’une série de cinq volumes consacrés à Clotilde, une adorable grand’mère bretonne qui brode de malicieuses et philosophiques réflexions sur notre vie trépidante et notre monde moderne. Des observations judicieuses dignes des Albert Meslay, Raymond Devos ou Pierre Desproges. Bref ça décolle grave le fond de la poêle à crêpes et c’est la preuve que la bigouden ne fait pas le moine. Manquerait plus que ça !

Mais cette Bretagne, on se demande bien si elle existe puisqu’ il n’y pleut jamais, contrairement à  ce que pourrait laisser supposer les cartes météos de la télé. Néanmoins, à Saint-Goustan, nan, pas la plage, le village, vivait une authentique Clotilde, une voisine qui venait chaque  jour faire une causette quotidienne  avec l’auteur. C’est elle qu’il a croquée avec délice dans plusieurs albums dont le dernier paru : “Les moutons s’approchent à pas d’ loup ! …”,  concocté lors des z’élections prézidancielles de 2012.
Au fait, le beurre, la galette, la grand’mère, le loup, ça ne vous a pas des airs de déjà vu ? Quelque chose comme : “Ils ont des chaperons, vive la Bretagne, ils ont des chaperons vive les Bretons !». Non ?

Hal Véole 

Trait_noir

PS (1) Remerciement spécial à Nathalie Abita, ministre de la petite santé Prézidancielle, redoutable contributrice à cette note.

PS (2) Marc Chaubaron n’a pas de site Internet (breton, je vous dis !) mais il a, ouf, une boîte mêle !
Et deux numéros de biniou : 02 97 24 12 11 et 02 97 56 63 90, on  n’est jamais trop prudent, des fois que l’un refuse de mordre à la ligne !
Il a même une adresse avec une maison :
Marc Chaubaron,
Atelier/Galerie Mille aujourd’hui,
4, rue Saint-René,
Saint Goustan
56400 AURAY

Trait_noir

Professor
A propos Professor 363 Articles
- Gabba Gabba Hey ! - Hey Ho Let’s Go ! - Wop Bop A Loo Bop A Lop Bam Boom ! - Bop Bop Ba Doo Bop ! - Beedoo beedoo beedoo, beedoo wap -hun hun - Bip Bop Boum - Pom Pom Pi Dou - Papa Mmm Papa Mow Mow - M'enfin

5 Commentaires

  1. Et woui les rails avaient insidieusement rétréci ou les trains grossi pendant l’hiver. Allez savoir pourquoi,depuis que le redressement de la baisse de la diminution de la hausse de la fameuse courbe n’en finit pas de s’inverser, les chiffres ont tendance à contredire les mathématiques.
    Les nationales, quant à elles, étaient envahies de bonnets rouges désinstallant des portiques (car le breton est bien trop pudique pour se laisser filmer),
    J’ai hésité à réquisitionner Jonathan, le célèbre goéland, pour vous zapporter le précieux document, hélas les pigeons (voyageurs) pariziens ont menacé de bloquer les balcons d’atterrissage car, c’est bien connu, ils ont le MONOPOLE des livraizons sur la capitale.
    Restait plus qu’à attendre le déplacement de notre cher Prezidan, fort occupé, on s’en doute, à remettre un peu d’ordre dans tout ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*