PHiLiPPe MaRCaDé : “au DeLà de FaCeBooK” !

PHiLiPPe MaRCaDé

PHiL MaRCaDéAinsi que le dit lui-même Philippe Marcadé : il vient, en toute simplicité de se faire virer de Facebook. Pas de raison communiquée à l’intéressé lequel n’a même pas reçu de mise en garde. On est délicat chez Fat Brother ! (1)
Au cas où… : Marcadé, c’est le chanteur des mythiques Senders, groupe new-yorkais de la mouvance 77. C’est aussi l’auteur d’un bouquin “Au-delà de l’avenue D”, dont la réédition est préfacée par Debbie Harry et flanquée d’une couverture pas piquée des vers. Ce Français d’origine y raconte ses aventures musicales dans une des périodes artistiques  nouillorquaises les plus riches, très certainement la plus prolifique et assurément la plus séminale. Celle du Max Kansas’s, du C.B.G.B., bref de la création et de l’explosion du punk rock tendance Ramones, Johnny Thunders, Wayne County, Richard Hell et tutti quanti. Mais aussi la plus glauque bicoze la dope. Et on n’ose imaginer la splendeur de la bande-son si un film était tiré du livre.
Raison de cette insolite exclusion : une photo publiée (Facebook ne dit pas laquelle) par Phil Marcadé sur sa page “ne respecterait pas les conditions d’utilisation du réseau dit social”. On croit rêver. Le « coupable », qui n’a donc pas plus plaider sa cause, a écrit à FB qui s’est fait un devoir – fidèle en cela à sa politique de mutisme dès que l’on ose lui poser des questions de quelque ordre soit-il – de ne surtout pas répondre.

Il faut dire que cette page en question  “Hommage à la couverture d’Au-delà de l’avenue D” était basée sur une réinterprétation parodique et une relecture savoureuse de celle de son livre, plus précisément de sa réédition aux Éditions du Camion Blanc. Plus de 200 personnes, dont certaines avaient préféré s’inspirer de l’édition originale publiée chez Scali en 2007,  y étaient allées de leur imagination. Humour, dérision, deuxième et troisième degrés, quand on détenait les codes et les références, cette page frisait le passage obligé. Évidement, 200 trognes, 200 clopes plus ou moins bien roulées au coin des lèvres et autant de pansements sur l’œil gauche, ça la foutait mal sur un réseau social au côté gnan-gnan plutôt prononcé et affirmé. Pas le genre de la maison. Mais ça signifie aussi et surtout que 200 personnes se sont données la peine de créer, réaliser et envoyer, ce dont Facebook se fout.
Philippe Marcadé soutient qu’il aurait été victime d’un délateur. Dans ces cas là, Facebook qui ne prend aucune précaution pour vérifier la véracité de la délation, ferme purement et simplement le profil et par conséquent la page qu’il supporte. Pour autant que je me souvienne Phil Marcadé avait pas loin de 4000 amis. Facebook s’en fout idem itou.
Pour être moi-même sur Facebook et pouvoir compter l’auteur dans mes amis – c’est lui qui m’avait sollicité -, je peux affirmer que rien dans sa page ou dans son profil ne frisait le plagiat, l’atteinte au droit d’auteur et, sait-on jamais, une atteinte aux supposées bonnes mœurs. Ou alors Philippe compte 200 plagiaires dont il faudrait, cohérence oblige, fermer les profils ! Et comme on n’est pas à ça près chez Fat Brother, cohérence et jusqu’au-boutisme de la cohérence obligent, il serait bon de fermer également les pages de TOUS ses amis.

Au-delà de l’avenue DCependant, si “Facebook” signifie bien trombinoscope, alors la page “Hommage à la Couverture d’Au-delà de l’Avenue D” était un fleuron dans le genre, donc bien dans la ligne. Par ailleurs, il serait bon que « Facebook » se souvienne que ses fondations ne sont pas sans tache.
Quoi qu’il en soit le vendredi 29 avril les « amis » du chanteur des Senders ont créé un groupe de soutien : “Pour le retour de Philippe Marcadé sur Facebook”. A l’heure où ces lignes voient le jour, le groupe compte 2 000 personnes que, sans aucun doute, d’autres viendront rejoindre très vite. Parviendront-elles à réitérer le coup de la réintégration de British Petroleum ? Parviendront-elles à infléchir « Trombinoscope » ? Si oui, ça risque de créer jurisprudence.
Mais cela ne saurait faire oublier les pages des anonymes fermées sur simple délation.
La délation … les sentences sans jugement … Hé ! Oh ! Facebook, ça ne te rappelle rien ?

Ouèche …..

Professor BeeB HôPô

(1) En référence à Big Brother. Who else ?

Bop-Pills_Trait_rouge

Professor
A propos Professor 361 Articles
- Gabba Gabba Hey ! - Hey Ho Let’s Go ! - Wop Bop A Loo Bop A Lop Bam Boom ! - Bop Bop Ba Doo Bop ! - Beedoo beedoo beedoo, beedoo wap -hun hun - Bip Bop Boum - Pom Pom Pi Dou - Papa Mmm Papa Mow Mow - M'enfin

14 Commentaires

  1. Ma remarquable et remarquée dithyrambique modestie en souffrirait-elle que je ne peux résister à l’envie de publier ce commentaire mis en ligne sur mon profil FaceBook par Marcadé soi-même le jeudi 7 septembre :
    “Hey Beeb ! Je viens de découvrir ton blog au sujet de mon “éjection” de facebook (oui, je suis rapide!!). WOW ! Je ne peux pas te dire à quel point je suis touché par tout ce que j’ai lu, là. C’est vraiment TOP ! Merci Beeb”.
    Ouèche !

  2. WOW Man, Beeb, TOP, ton blog ! Très touché.
    Haha ! Chris, tu as été viré aussi ?!! Excellent !!
    Oui, moi ils m’ont viré et ils m’ont repris, m’envoyant alors la photo en question. Une photo toute petite d’une fille qui avait une clope dans la bouche qui était peut-être une bite !! Je ne l’avais jamais remarqué. Je ne sais plus qui me l’avait envoyé. Et puis ils m’ont re-viré et re-repris, m’envoyant alors deux photos où ont voyait la poitrine d’une fille. Et puis une d’Iggy Pop torse-nu !!!! (parole d’honneur), à quel point moi aussi j’ai un peu perdu l’envie de me faire chier sur ce truc et suis parti en vacances. Je garde la page ouverte car les 450+ photos “hommages” sont fabuleuses (enfin, celles qui restent..) , et pour un plug pour mon bouquin une fois de temps en temps, mais sinon, c’est quand-même plus facile de me trouver dans un bar du Lower East Side…

    Et Fuck You à l’hystérique qui faisait chier Sophie Lo !!

      • Et bien je crois que le “trop plein” d’hommages à la couv’ de son livre a fini par desservir le truc…
        Surement que beaucoup se voyait déjà dans un “book n°2” résumant l’affaire…

        Il fait aussi beaucoup la promo pour la version italienne du livre…

        Et puis comme tout le monde, le ras-le-bol facebookien est possible…

        Quand à moi, j’attends et espère une version cinématographique du livre !!!

        Cheers

        • Effectivement, la place qu’occupe Facebook est sidérante !
          J’ai vu aussi circuler pas mal de messages de ras le bol dont beaucoup par des Américains. Mais le problème est Fb est pour l’instant incontournable ! Peut-être Google + parviendra t-il à s’imposer et jouer le rôle de contre-poids. Mais si c’est pour faire pire ……
          Remarque : il fut un temps où Hotmail régnait en roi comme plateforme sociale… le soufflé est bien vite retombé !
          Keep on keepin’on

  3. …commence à être agacé par des réflexions du genre:”la période new-yorkaise, artistiquement la plus intéressante… Il y a eu énormément de choses passionnantes avant le CBGB, et bien plus encore après; quid de la”factory” d’Andy ou de toute la culture Hip hop. De vieux nostalgiques frustrés de ne pas avoir vu les”Ramones” on stage dans un club de la grande pomme, des fouille vinyles qui ont découvert “Richard Hell” dans les pages de Rock’n folk et qui jouent les érudits rock 30 ans après… ont le don de m’irriter au plus haut point. Ne vous en déplaise, gens du troisième age, New York grouille de création, la musique dans cette métropole est d’une richesse que visiblement vous ne soupçonnez pas. Le rock n’est pas mort avec l’avènement du CD et du numérique, tout ce que je vous souhaite; c’est d’avoir la chance de le découvrir… dans une petite vingtaine d’années !.. Ces professeurs, à l’image de l’éducation nationale française, dont les cours d’histoire s’achevaient à la période:”fin R Cotti/ début C deGaule.”
    Concernant Facebook; ce qui arrive à P Mercadé est, certes regrettable, il ne faut quand même pas oublier que Fbk est une entreprise privée; et comme toute entreprise privée, succès ou pas, ils font absolument ce qu’ils veulent, ils n’ont que faire de l’avis d’une poignée d’usagers et n’obéissent évidemment qu’à des intérêts mercantiles et économiques. Il faudra trouver autre chose, à mon humble avis, qu’une simple pétition pour rendre à P Mercadé son accès à ce site (social ?).

    • Comme vous y allez, Mister. ARM… Keep côôl, zen. Un peu de retenue….
      Vous élucubrez sur des réécritures et des amalgames dont il découle des interprétations hasardeuses. Le procédé, douteux, n’est pas nouveau, mais venant de vous, c’est étonnant ! Donc, relisez bien jeune homme, relisez bien. Relisons même ensemble, voulez-vous ? C’est pas « la période new yorkaise, artistiquement la plus intéressante » qui est écrit, mais… « dans une des périodes artistiques nouillorquaises les plus riches, très certainement la plus prolifique et assurément la plus séminale ». S’il y a « l’une des » et s’il y a « les plus riches », c’est qu’il y en a d’autres qui ont été très riches aussi, voire même plus…. Non ? Et ça change tout… Comme qui dirait, c’est dans la nuance voyez-vous. Donc un conseil : réapprenez à lire.
      D’autre part, sachez que celle-là de période m’intéresse, puisque, sans vous racontez ma vie, je l’ai vécue très intensément ainsi que toute la mouvance pub-rock/punk rock. Et que Richard Hell, entre autres, je ne l’ai pas connu dans R’n’F.
      Comme vous semblez ignorez l’apport réel du « punk rock » issu de la Grosse Pomme, dois-je vous précisez que lors du premier concert des Ramones à Londres le 4 juillet 1976, tous ceux qui allait compter dans la vague punk (Sex Pistols, Clash, Damned, Siouxie, etc…) étaient présents et comprirent très vite la leçon ? Dois-je vous rappelez, outre les Ramones, Mink DeVille, les Cramps (leur influence culturelle est énorme), Johnny Thunders (son jeu de guitare allait faire plus d’un émule) ? Patti Smith, vous connaissez ? Et puisque vous me parlez du Hip Hop, n’oubliez pas le Cotton Club, Duke Ellington, le Velvet Underground, Kenny Burrell, les Del-Lords, Dion, Frankie Valli, Franck Sinatra, les Brandos, Bob Dylan, etc…
      Enfin, ayez un peu pitié pour nous les vieux du troisième âge. Qui sera très bientôt le vôtre (ça vient très vite, vous verrez). En s’unissant (en moins de 5 jours ils étaient 3000, étiez-vous du nombre ?) ils ont contribué TRÈS efficacement, contrairement à ce que vous pensez, à faire plier Facebook qui a rendu sa page hier soir à Philippe Marcadé (et non Mercade comme vous l’écrivez).
      Ils en sont fiers et contents pour lui. Pas vous ?

  4. Bravo, Beeb ! Voilà qui est clair et explicite. Je partage sur FB.
    Supprimer des pages qui ne présentent aucun danger sans explication aucune et laisser sans état d’âme des groupes ou des comptes plus que douteux à l’évidence poussant au racisme ou à la pédophilie semble être monnaie courante. Qui décide pour ces censures, qui a le pouvoir inquisiteur ? Avons-nous l’ombre d’une pression inversée sur ces décisions abruptes ? On ose l’espérer.

  5. Si ce commentaire n’est visible qu’apres ta lecture, inutile de le laisser visible, je ne suis pas ici pour creer davantage de polemiques, et je ne veux surtout plus participer a aucune conversation “en ligne”, mais juste partager vite-fait ce qui vient d’accentuer ma colere contre Facebook en plus de ce qui est arrive a Phil. Merci

  6. Merci pour ton blog, je me suis moi-meme auto-censuree de Facebook, ayant rejoint le groupe forme par les fans de Philippe, je me suis vite retrouvee insultee et accusee de FAIRE DE L’ARGENT sur le dos de Phil et des Senders…. Pourquoi: pour avoir derange une hysterique avec les videos que j’ai realisees AVEC et POUR Philippe, qui est un ami dans la vraie vie et pas uniquement un “ami” fictif et virtuel. Resultat: j’ai ferme toutes mes pages Facebook : ma page personnelle et celle reservee a mes travaux graphiques et de video editing. Facebook est une monstruosite qui devrait etre interdite. Cependant cela ne resoud pas le probleme d’etre ejecte de ce site soit-disant “social”, et qui s’attaque a des gens cool qui ne veulent de mal a personne, et dans le cas de Philippe qui apportent toujours de bonnes parties de rigolades, et a donne a l’humanite des albums superbes avec les Senders et le meilleur livre de tous les temps. Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*