THe BRaNDoS – NoTe 1 !

The Brandos
Dave Kincaid - © Dominique Benoiste

Comme les Brandos seront en tournée chez nos cousins Germains tout le mois de décembre, si un tourneur voulait bien avoir l’extrême obligeance de les faire passer chez nous, il contribuerait à réparer la plus grande injustice de l’histoire du rock ! Pas moins !

Dave Kincaid – © Dominique Benoiste

Car ces mecs sont grands et Dave Kincaid, leur leader, est immense ! En plus d’être un excellent guitariste, il joue de la mandoline comme pas deux.
Il sait composer et construire un climat comme peu.
Il a une voix bouleversante, légèrement éraillée, mais naturellement, pas à la clope et à la gnôle !!! Peut-être la plus belle voix du rock depuis Gene Vincent ? En tout cas, aussi émouvante que celle d’ Eric Burdon et aussi rapeuse que celle de John Foghety.
Il a des lettres car il cite… John Foghety (cf : la reprise de « Walkin’ On The Water » et celle de « Green River » et celle de « Lodi » et celle de « Bad Moon Rising » et toutes celles des Sonics!!!!, autant de preuves de bon goût), au nombre de ses influences majeures.
Cerise sur le gâteau, il connaît les chansons de la guerre de Sécession par cœur. Nordistes et Sudistes. Il en a même fait un album solo !
Mais pas de bol ! Les Américains ne sont pas encore en phase avec la « Civil War », cette période si sombre de leur histoire civile et militaire.

Dans ces conditions, ouvrir le premier album (« Honor Among Thieves ») de son groupe par « Gettysburg », une compo pathétique et poignante sur l’une des plus grandes boucheries militaires, n’était pas forcément le bon choix.
Moyennant quoi, les Brandos n’ont jamais eu le succès qu’ils méritaient. Normal ! Encore que, bizarrement, le titre aura son heure de gloire sur MCM qui le passe en boucle sur les fenestrons.
Corollaire : ils n’ont plus de contrat avec une maison de disques US. Normal aussi !!! Alors, ils tournent… Occasionnellement en Europe… Entre l’Allemagne et le Paradisio… Jamais un seul détour par l’Italie, la Norvège, la Suisse….
En France ? Bonne question !
N’en parlons même pas ! Pourquoi me direz-vous ?
Un élément de réponse : un twoofer réunissant les cédés « The Light Of The Day » et « Pass The Hat » est dans les bacs de Joseph Gibert depuis au moins quatre ans ! Putain, quatre ans !!! ET c’est LE SEUL disquaire parisien qui ait encore une plaque au nom du groupe ! Ça en dit long, très long …..

Pourtant : écoutez n’importe quel enregistrement du groupe et vous saurez ce qu’est qu’un morceau balancé, construit, écrit et joué ! Un titre qui vous prend là où ça fait mal : aux tripes, car Kincaid vise au-dessus de la ceinture !!! Et il tire juste ! Et cette voix (re!), fouyaya cette voix.
Alors, si ce blog pouvait contribuer à donner à Dave Kincaid et son groupe la place qu’ils méritent, alors ce ne sera pas en pure perte !!! Mais c’est une autre histoire …. Ouèche !

Professeur Beeb HoPo

P.S. : Les Brandos, on en reparlera, on y reparlera plus en détail sur “Bop-Pills” ! A commencer par l’itinéraire de la tournée de décembre en Allemagne qui sera publié ici le 4 novembre ! Vous verrez, vous y viendrez !

Bop-Pills_Trait_rouge

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*