JeReMy SPeNCeR BaCK oN THe RoaD aGaiN

JeReMy SPeNCeR
Avez-vous aimé cet article ?

Ce très cher  Jeremy Spencer, l’ex-Peter Green’s Fleetwood Mac, va faire une série de concerts intercontinentaux, entérinant sur un niveau supérieur son retour sur les planches, retour amorcé en Norvège depuis quelque temps.
Rappelons qu’il n’avait pratiquement plus joué sur scène dès l’orée des 70ties (voir plus bas). Et ses tristes incursions dans les milieux des “Enfants de Dieu” et leurs pratiques excessivement douteuses et scabreuses.
Bon, disons que le passé c’est le passé, et que du passé faisons table rase.
Tout ceci ne saurait nous faire oublier que Spencer est toujours un formidable guitariste, qu’il connaît son Elmore James sur le bout du bottle-neck et qu’il sait chanter le blues et le rock comme peu de Blancs savent le faire. La preuve ? Après plusieurs ratés tarés en série, son dernier CD : ‘Precious Little “, un pur brûlot blues un petit chouille mâtiné de rockabilly, ses deux grandes influences musicales.

Et là, donc, premier coup de bol, le miracle. Il se décide à reprendre la route. Ça donne une mini-tournée américaine de trois dates, toutes groupées dans la première moitié de juillet.
10 juillet : St. Louis, Missouri  Beale on Broadway
11 juillet : Berwyn, Illinois  Fitzgerald’s
12 juillet : Belleville… Wisconsin Belleville American Music Festival
C’est sûr que c’est pas la porte à côté.

Mais, deuxième coup de pot, et là on hallucine, il y a une série de gigs prévue en Europe.
D’abord le 19 juillet en Pologne, à Suwalki. Puis deux sets en Norvège (Notoddenfest) avec son groupe Trond YtterbØ Band, les 3 et 4 août. Attention, Stevie Winwood sera aux claviers.

Encore que Spencer (dit Spencer, ça me reprend), pour Notoddenfest, ait ressenti comme une révélation venue d’En-Haut, divine pour tout dire :  “Since leaving Fleetwood Mc, 35 years ago, I have received many offers and most of them have been accepted or declined on the basis of prayer. I asked God if I should do this Norway thing. He told me to do it. [And why with Norwegian musicians?”]… Among other possibilities was an option of playing with Trond Ytterbø and a group of Norwegian blues musicians. The Lord showed me to take that one”. Sacré Jeremy t….

Comme les voies du Seigneur sont ce qu’elles sont, comme les States ça risque de coûter bonbons, à moins de savoir marcher sur l’eau, ce qui n’est pas donné à n’importe qui et que la Pologne… ben… bof, c’est la Pologne quoi, c’est donc en Norvège qu’il faut aller. L’affiche (*), elle est quand même assez étourdissante quand on aime le blues. Surtout qu’elle vient de s’enrichir de Peter Green et qu’il se murmure, de manière très insistante, que Mike Fleetwood sera derrière les fûts avec Bill Wyman et ses Rythm Kings !!l
Et puis, si c’est Dieu qui y a dit d’y aller, ben alors faut y aller !
Pourtant, il m’a toujours semblé, en lisant religieusement les saintes écritures que le Blues, c’est la musique du diable….
Voulez que je vous dise : on ne sait plus à quel saint se vouer !
Ouèche !

Professor BeeB HôPô

(*) Comme on peut le constater, aucun des Fleetwood Mac d’origine n’y figure, mais les infos sont sûres.

Bop-Pills_Trait_rouge

BeeB HôPô
A propos BeeB HôPô 374 Articles
- Gabba Gabba Hey ! - Hey Ho Let’s Go ! - Wop Bop A Loo Bop A Lop Bam Boom ! - Bop Bop Ba Doo Bop ! - Beedoo beedoo beedoo, beedoo wap -hun hun - Bip Bop Boum - Pom Pom Pi Dou - Papa Mmm Papa Mow Mow - M'enfin

1 Rétrolien / Ping

  1. PeTeR GReeN : “THe WoRD Keep oN TuRNiNG” | BoP-PiLLS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*