PaT BouDoT-LaMoT 2/2

1) L’image

Attention, là, on est presque dans la complicité. Quasiment dans la private-joke !
Subséquemment, il faut bien lire la note 1 sur PBL AVANT la note 2. Je sais que ça va prendre du temps à beaucoup, (ceux qui l’ont pas lu, la note 1 – y’en a pas beaucoup, pourtant y’en a !!-) mais c’est dans l’intérêt général, sinon que couic !!!!
Alors évidement, vu la note 1  et son diabolique jeu de chaises musicales, Patrice ne pouvait pas éviter la séance de rattrapage.
Car, il organise un stage d’été. Il en fait la promo par mêle interposé.
Dedans les dits mêles :  cette injonction, proche de la revendication : “NO MEDIATOR. Please” !
Et là, je me suis interrogé. Vous marrez pas, ça m’arrive !
A cause de vu que .

D’où, demande de précisions !  Forcément, hein ! …  vu que la 9ème pouvait être la 10ème alors que c’était la 11ème qui était la 10ème . Voir : !
Et que dans ses réponses à la question 7 figuraient des médiators. “Des Martin 60’s/70’s….pyramid”, ah que mais !
Donc, rebelote : échange (bref) de mêles !

Question : M’enfin, le “no médiator”, c’est une rectif’ par rapport à la note, ou bien est-ce une attitude par rapport au stage ?
Réponse : “Pour la médiator attitude chacun fait comme il lui plait ; mais que dirais-tu d’une version de “jeux interdits” joué au plectre ? Avec une petite disto et des cordes en chewing-gum ;  ça serait osé… Ry Cooder (mister cool) suggère : “No picks ! threw them away”“(*). Il va jusqu’a dire qu’il veut entendre le blues sortir par les PORES des doigts, de la peau. Full contact. A mains nues. No plastic…je préfère. C’est plus expressif, moins piqué, moins nasal, plus sensuel; la main complète, les doigts, les ongles, la paume, les pichenettes, le slap, etc.…. etc.…..
C’est comme faire l’amour avec une capote : “safe but feelingless”… Ou nager la brasse coulée en mer Egée en costard cravate… Ah ben dis donc !”
Donc, c’est clair, c’est une rectification !

2) Le son

Comme il est gentil, en plus de la réponse à mes intuitions, PBL m’a passé une exclu qui est la première image sonore de ce blog : une version perso à lui de “Stocktime” de  Mississippi John Hurt.
Qu’il joue lui, PBL … sans gants de boxe !!!
Commentaire de l’intéressé (PBL, pas MJH, le pauvre) : “… enregistré en quelques minutes, pour faire une balance, pendant l’enregistrement de mon CD… à l’aide d’une Martin 0-18. Y’a pas plus épuré : le son du bois touché par la peau !”.
Il y tient, le bougre !
Ben ouèche

16 Traccia 16

Professor BeeB HôPô

(*) NDA : Jeff Beck dit à peu près la même chose : “Les médiators, de toute façon, ils finissaient dans le public !”
PS :  Pour écouter, il faut cliquer juste sur le titre ….. et ouvrir les HP du PC ou du Mc, mieux, ceux de la HiFi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*