web analytics

BeeBopPiToNe n°6 – THe MeTeoRS : “WoLFJoB” (et hommage à “La Nuit du Loup-Garou”)

Oct 30th, 2013 | By | Category: BeeBoP CaTS & WiLD KiTTeNS

 Bop-Pills_Trait_rouge

Bop-Pills_Trait_rouge

Bop-Pills The Meteors PsychobillyC’est Halloween ! Ce soir ! Et comme je suis en grande (?) forme, un petit beebopitone de derrière les six trouilles, juste histoire de vous en mettre au moins une !!!!

Le morceau, anthologique à mon sens, c’est le “Wolfjob” des Meteors, extrait du cédé “Psychobilly” sorti en 2003 sur le label ‘I Used To Fuck People Like You In Prison”, dont l’intitulé est on ne peut plus explicite. Et bien évidement, pas choisi au hasard par Paul Fenech et ses barons !!! La mise en place est sidérante de simplicité, et donc d’efficacité. Fenech récite une histoire plus qu’il ne la chante, quant aux solos, c’est du très grand. De la citation et de l’innovation. Pour la rythmique, c’est d’enfer ! Donc dans le saint esprit.

Côté image, plutôt qu’un montage de photos diverses sur le thème du lycanthrope, il m’a semblé intéressant de tout centrer sur un film de la Hammer, célèbre compagnie cinématographique britannique spécialisée, dès les années 50, dans les films d’horreur et d’épouvante – un peu comme Universal aux States dans les années 30-40. En général les œuvres de la Hammer étaient tournées très rapidement et avec peu de moyens.
Le film, “La Nuit Du Loup-Garou” (“The Curse Of The Werewolf” en grand-breton).
Non seulement parce que :
1) c’est un classique,
2) Oliver Reed, outre les brebis égarées qu’il boulotte les nuits de pleine lune, crève l’écran au grand jour et,
3) c’est le seul film du très grand réalisateur Terence Fisher (et de la Hammer) sur le thème du loup saigneur. Mais aussi parce que,  alors tout moutard, j’étais ressorti du cinéma (si ma mémoire est bonne, le Palace Croix-Nivert, 1,55F les 10 premiers rangs) avec un sentiment de révolte pas piqué des vers. Quoi ! On tue cette pauvre créature, alors que c’est tout de même de sa faute si la misère dont elle est issue et la cruauté d’un noble l’ont amenée  là ! Vu que rien n’est un fruit du hasard, la sortie mondiale du film a lieu le premier mai 1961 au Royaume-Uni ! Et comme il n’y a a pas de miracle, sauf dans les contes de fées, et encore pas n’importe lesquels, la citrouille ne se transformera pas en carrosse ! Et loupiote elle restera ! C’est la vie, les loupiots.
D’ailleurs, comme disait encore Chuck Berry : Roll Over Hallou-ween ! Mmourff !

Ouèche !

Professor BeeB HôPô 

PS : Les Meteors ont fait un instru-mental :“The Night Of The Werewolf”. Le prendre eut été trop facile et la gageure moins belle à relever. Bien souvent, dans leurs concerts, “Wolfjob” est suivi par une reprise de Sam The Sam & The Pharaohs :  “Little Red Riding Hood”. On se demande bien pourquoi ? Mmourfff !!!!!!
PS (2) : Le film est tiré du bouquin de l’écrivain américain Guy Endorre : “The Werewolf of Paris” publié en 1933.
PS (3) : Non crédité au générique du film un certain Francis DeWolff – comme bien des choses, ça ne s’invente pas – , acteur anglais qui fera une longue et conséquente carrière de deuxième ou troisième rôle.

Trait_noir

SuGGeSTioNS Du PRoFeSSoR

ViDéoDRoMe
LeS PauL (Guitar Wizzard)
JoHN Lee HooKeR : "TuPeLo"
aPi Niou iLLiRe
RoCKaBiLLY Day - 3 et 4 SePTeMBre 2011-
THe FLeSHToNeS FoReVeR
Tags: ,

5 Comments to “BeeBopPiToNe n°6 – THe MeTeoRS : “WoLFJoB” (et hommage à “La Nuit du Loup-Garou”)”

  1. El santo dit :

    J’ai pas mal écouté les Meteors quand j’étais petiot, j’ai pu les voir à Perpignan ou Paul a craqué au bout d’une heure de concert,trop de tension + baston devant la scène ! …Ça l’a gonflé et il s’est cassé en gueulant «Allez tous vous faires foutre».

  2. […] en loopings rythmiques. Écoutez attentivement ceux de “Radioactive Kids” et “Wolfjob” qui se situent à chacun des bouts de sa carrière. Rien que ceux là. Juste ces deux là. Vous […]

  3. […] le bluesman. Mais aussi “LE” Coco Robicheaux, un vilain garnement kidnappé par un loup-garou, animal ô combien symbolique qui permet à Dr John d’écrire “Loop Garou” […]

  4. Marvin dit :

    Que voilà encore un morceau bien choisi par le Professor ! J’apprécie particulièrement le fond de rythmique. En revanche, le chant m’a trop fait peur dès les premières secondes; je vais donc me précipiter sur l’instrumental précité (“The Night Of The Werewolf”).
    Marvin

  5. Chris Damned dit :

    Bien vu et compliment de la maison des damnés !

    Chris D.

Leave a Comment