SToNe FRee

Stone Free

“Ruby  Tuesday” est le titre d’un cartoon long métrage en début de préparation dont l’ossature de la B.O serait douze compos des Stones.
Le film est produit par deux sociétés : European Film et Jagged Film.  La seconde étant détenue par … Jagger  … on croirait pas, ben si ! Le synopsis tourne autour d’une mère célibataire cherchant le bonheur dans New York.
Le choix des douze titres n’a pas encore été élaboré. Mais on se doute que la chanson éponyme sera retenue.
Le réalisateur pressenti est Gaetan Brizzi, celui-là même qui réalisa “Astérix contre César” et la séquence finale (l’oiseau de feu) dans “Fantasia 2000”.
Pour mémoire, et sans vouloir mettre de l’eau dans le gaz-gaz-gaz, “Ruby Tuesday” a été composé au 4/5 par Brian Jones et le 1/5 restant est de Richards. La partie de violoncelle est de Bill Wyman et Brian Jones est au piano et au flutiau.
Le hic, c’est que la chanson, comme bien souvent, est signée par Jaggger-Richards. Quid des droits de Brian Jones ?
N’empêche “Ruby Tuesday” grimpe à la 1ère place du Billboard aux USA (leur 4ème n°1 outre atlantique, le 4 mars 1964) et se hisse n°3 en Angleterre.

Et pourquoi n°1 aux USA en cette belle année 67, où tout semblait presque permis ? Tout simplement parce que c’était la face B d’un simple dont “Let’s Spend The Night Together”, titre ô combien suggestif, était la face A. Une face A qui fait reculer les DJs d’une Amérique encore sacrément puritaine, lesquels DJ préfèreront passer la face B, bien plus suave. Et pourtant !
Ruby Tuesday” est une chanson sur une groupie. Ou présumée telle puisqu’il s’agirait de Linda Keith, une ex de Keith. Lors d’un séjour à New York avec Richards, elle avait assisté à un set d’Hendrix au Club Chita (Time Square). La suite est un marivaudage comme on ne sait plus en faire …. Non contente de filer le parfait amour avec Hendrix durant une semaine au Hilton Center dans 6ème avenue, Linda se serait empressée de filer à l’hôtel où elle séjournait avec Kiki Les Ratiches, pour lui piquer une guitare (une Stratocaster), et la refiler à … qui de droit.
Bien des légendes disent encore qu’elle aurait acheté la gratte chez Manny’s et que ce serait la première Strat par l’enfant du Voodoo. Légendes fausses puisque c’est Carol Shirovky qui lui acheta la première pour 289$, alors Hendrix faisait ses derniers concerts avec Curtis Knight. Pour être plus précis, c’était le 15 mai 1966, et c’était une Strat blanche. Je m’éloigne …

On connait la suite : dès qu’Hendrix est à l’affiche du Café Wha (à partir du 2 août 1966), avec John Hammond, Linda Keith, ameute tout le show-biz dont Chas Chandler, bassiste des Animals alors en tournée aux States. Flairant le potentiel du guitariste, il lui fait la proposition de venir à Londres. Hendrix accepte. Mais condition sine qua none : il veut rencontrer Eric Clapton. Ce qui est loin d’être un problème pour Chandler. Poignée de main, deal.
Quelques semaines plus tard, le samedi 24 septembre 1966 à 9h Hendrix, la Strat de Carol Shirovky et Chandler atterrissent à Heathrow !
On se doute tout de même que les relations Jagger/Richards avec Hendrix, déjà tendues, et pour cause, le furent encore plus quand Hendrix séjourna à Londres.
Il ne serait d’ailleurs pas très étonnant que le scénario de « Ruby Tuesday » ne fasse pas l’impasse totale sur cette série d’anecdotes.

C’est quand même sidérant ce que la simple annonce d’un simple dessin animé peut évoquer !!
Pas vrai ?
Ouèche !

Professor BeeB HôPô

Bop-Pills_Trait_rouge

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*