NiGeL LeWiS & THe TaLL BoyS – MaRoQuiNeRie 1er novembre 2012

Nigel Lewis

Le Professor se mettrait-il à la photo d’art et décès ? D’art, parce que c’est Nigel Lewis – ex compagnon d’armes de Paul Fenech et ses Meteors souvent très météoriques – et décès parce que les clichés ont été pris le 1er novembre. Or le 1er novembre c’est la veille de la Fête des Défunts et puisqu’une fête se doit d’être souhaitée la veille, on pouvait pas mieux faire.

Comme la set-list l’indique, le concert de Lewis flanqué des Tall Boys (c’est rare de le voir sans un groupe) et d’une superbe Gretsch 6120 est un florilège de ses classiques, avec une reprise supra-baston du “Get Me to the World on Time” des Prunes Électriques ! On note “Take A Walk” extrait de la bande ô combien indispensable du ô combien délirant film “Le Retour des Morts-Vivants“, laquelle incluait aussi les Cramps, T.S.O.L., Roky Erickson, quelques autres et – on ne rit pas – The Damned et The Flesh Eaters aux noms emblématiques du contenu du film ! On ferme la parenthèse.

En intro, un instru, “Dragster” balancé pied au plancher. Tout comme “Ride This Topedo”, mais à fond la caisse. Idem itou “Radioactive Kid” expédié en quatrième vitesse pour les rappels. C’est là que l’on voit à quel point les solos de Fenech sont terriblement manquant. Bien entendu les incontournables et indéboulonnables “Another Half Hour Till Sunrise”, “Island Of Lost Soul” et “My Daddy Is A Vampire”, tous trois datant de l’époque “Meteors” sont in-contournés et in-déboulonnés. Au final 90 minutes de pur psychobilly, idéal pour “Halloween” dont chacun sait qu’il faillit devenir une thématique du répertoire de Chuck Berry qui lui préféra Beethoven. Ben oui : “Roll Over Beethoven” aurait très bien pu être “Roll Over Halloween”. Mmourfff, Mmourfff…

Cependant, sacrilège il y eut. Oui ! Un sacré sacrilège ? Nan ! Une profanation de l’artillerie guitaristique intrinsèque du psychobilly. Car le deuxième guitariste jouait sur une pelle japonaise, oui mes frères, une pelle japonaise ! Et pas une Tokaï ! Nan, une Ibanez ! Si. Comme Steve Vai et Joe Satriani et tous les autres dératés du démanché en shredd mineur et tapping majeur. Vous vous rendez compte ? Il a osé !! Mais  ! Mais…..

….. moi, j’m’en fous. Parce que maintenant, je peux enfin sortir mes Fernandes AFR-80S customisées sans risquer le lynchage !

Ouèche !

Professor BeeB HôPô

Trait_noir

Trait_noir

Professor
A propos Professor 363 Articles
- Gabba Gabba Hey ! - Hey Ho Let’s Go ! - Wop Bop A Loo Bop A Lop Bam Boom ! - Bop Bop Ba Doo Bop ! - Beedoo beedoo beedoo, beedoo wap -hun hun - Bip Bop Boum - Pom Pom Pi Dou - Papa Mmm Papa Mow Mow - M'enfin

3 Commentaires

  1. Merci Mark pour ce commentaire qui éclaire tout :-) !!
    27 ans sans voir les Tall-Boys à Paris !!!! Nous avons cette force nous autres Parisiens : nous savons attendre et là, franchement, ça en valait la peine !!!!!
    See you next soon in Paris !!!

  2. Merci Prof pour vos mots et photos. Deux petits explications. Le Fender de Jez Alan est en train de reparation, c’est le raison il as joué l’Ibanez. Premier concert à Paris depuis 27 ans (!) donc on a mis pas mal des vieux chansons dans le set. Nouvelle disque en 2013 = nouvelle chansons le prochaine fois. A+, Mark (batteur des Tall Boys).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*