GeoRGe A. RoMeRo (La Nuit … en intégrale et une play list à réveiller les morkitus !)

La Nuit des Morts-Vivants - Bop Pills

George Andrew Romero

(4 février 1940 – 16 juillet 2017)

Une projection de “La Nuit des Morts-Vivants” (en vo sous titré français) et quelques morceaux que Romero aurait aimés ou inspirés, ça vous branche ?
Mais avant, un tout petit flash back de rien du tout !

1968. Cette année-là, alors que la guerre au Viet-Nam battait son plein, que la ségrégation raciale était encore archi-présente aux États-Unis d’Amérik, tourner un film en noir et blanc dont le héros est un noir qui se fera bouffer par des croquemitaines blancs, ça a un sens. Surtout si l’on songe qu’une partie du financement s’est jouée lors d’une partie d’échecs !
Et lors des premières projections en France, beaucoup ne se sont aperçus de rien. Exemple : j’ai vu le film en 1970 au Centre Culturel Américain, boulevard Raspail, là où se trouve dorénavant la Fondation Cartier (pouah !). A la fin de la projection, ma petite amie d’alors s’est précipitée pour aller dégobiller aux vécés. Pire ! elle a même eu peur d’y aller seule ! Bref : nous n’avions pas encore décelé la part subliminale du film. Nous nous sommes contentés de nous en tenir au côté le plus démonstratif.

Pourtant ce film est un chef d’œuvre ! Et George Romero un maître. Il l’a écrit, produit, réalisé et monté ! Pas tout seul, mais presque. Et de nombreuses idées arguées dans la “La Nuit Des Morts-Vivants”  sont sacrément présentes dans la thématique des musiques amplifiées, prouvant ainsi que le retentissement de l’œuvre ne se limite pas qu’au seul genre zombiliste.

Ouètch and See !

Professor BeeB HôPô

Trait_rouge

Trait_rouge

Trait_rouge

Enregistrer

Enregistrer

4 Commentaires

  1. J’ai le DVD, horrible la petite fille à la truelle avec sa mère, et à la fin quand le survivant se fait dégommer par le shériff par erreur ….

    • Pour la petite fille, c’est bien l’une des raisons pour laquelle ma copine est allée dégobiller dans les toilettes du Centre Culturel Américain quand nous avions vu le film.
      Quant au “survivant”, je doute qu’il soit dégommer par erreur si je me réfère à la symbolique du film ! Romero avait quand même une petite idée derrière la tête …. Ouèche !
      Prof.

  2. Génial et hyper bien vu pour la play list avec les clins d’oeil aux séquelles de “La Nuit des Morts-Vivants”. C’est vrai que le retentissement de l’oeuvre de Romero sur le rock est grand !

1 Rétrolien / Ping

  1. Le PiRe NouyeL eST uN ZoMBie - (George Romero Not Dead) - BOP PILLS (Ouèche)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*