La MatoN MaTeRSouND MS500 de GeoRGe HaRRiSoN

Guitare Maton George Harrison

MatoN MaTeRSouND MS500 de GeoRGe HaRRiSonPendant un sacré paquet d’années, George Harrison s’est retrouvé iconisé grâce une seule guitare : son emblématique “Gretsch Country Gentleman” (la “Ed sullivan Show”, la 6122). C’était effectivement un peu… limité.
En fait, en réalité et pour de vrai, dans la vraie vie, l’homme a eu un tas de guitares. De Martin à Rickenbaker (oui, il n’y a pas que Paulo et John), en passant par Fender et Gibson, j’en passe et des meilleures. Des meilleures ? Hum, hum…
Parmi les pelles que le défunt scarabée a jouées, il y a une certaine Maton, dont la forme des cutaways me fait penser, je ne sais pourquoi, à celle des Hagström lll. Et comme j’aime les Hagström, en plus des Fernandes AFR80, donc j’aime les Maton, surtout la MS500, non pas parce que George en a joué une, mais parce que j’ai tâté de la Hagström lll. CQ, mais c’est FD. Et puis, elle rappelle la Brian May…

Maton, c’est une marque australienne. Il faut prononcer “mè tonne”, parce que c’est la contraction de “May Ton”. Bill May, c’est le fondateur. Ton, c’est pour tonalité ou timbre. La marque est aussi connue pour avoir fabriqué des manches pour Gibson. Tu m’étonnes ….. La firme est toujours en activité et compte dans ses artistes Eric Johnson, guitariste texan connu pour ses exigences en matière de piles pour ses pédales d’effets.
Quoiqu’il en soit, la Maton, GH ne l’a pas découverte en juillet 1964 lors de la tournée des Fab’Four chez les kangoos roux. Mais lors du concert des Beatles à Manchester, le 30 mai 1963. On est alors en pleine éclosion de la Beatles mania.
Pour ce concert, il lui fallait une guitare de remplacement puisque la célèbre Country Gentleman menaçait de tomber  en rade : deux mécaniques branlaient dans le manche.
Neil Aspinall, alors road manager du groupe, futur PDG d’Apple (Records), porte la “Gent” en réparation à Manchester au Barretts Music Shop. C’est Brian Higham, le patron du magasin, qui s’occupe du dépannage non sans prêter la Maton (une seconde main !) pour intérim.
Harrison retrouve sa Gretsch à la fin du concert. Et demande qu’on lui laisse la Maton quelque temps. Faut dire qu’elle était superbe ! Pensez donc : finition “naturelle”, un sunburst “tabac”. Il y avait deux micros, deux potards de volume et deux de tonalité, un switch 3 positions. Et un vibrato Bigsby. Et, déjà, 22 frettes à la clé !

MatoN MaTeRSouND MS500 de GeoRGe HaRRiSonOutre celui présenté ici, il existe plusieurs clichés d’Harrison avec la belle. Dont ceux des concerts de Margate (du 8 au 13 juillet, au Winter’s Garden Theater. Billy J. Kramer & the Dakotas sont aussi à l’affiche).
Durant cette semaine, Lennon joue sur sa célèbre Rickenbaker 325. Et utilise de nouveaux AC30Vox sur stand. Harrison itou. Ringo, quant à lui, inaugure un nouveau drum-set.
La Maton fut utilisée lors du 292ème et dernier concert des Beatles à la Cavern le 3 août 1963.

L’histoire d’une guitare tenue par un Scarabée ne peut s’arrêter en si bon chemin. La MS500 passe dans les mains de Roy Barber, guitare rythmique des Cruisers (back band de Dave Berry), pour laquelle il échange sa Strat’.  Elle fait une halte chez les Hollies puis est mise aux enchères une première fois en juin 2002 par la  femme de Barber. Son mari venant de mourir, le produit de la vente allait lui servir à inscrire ses mouflets à Cambridge.MatoN MaTeRSouND MS500 de GeoRGe HaRRiSon

Et puis, comme tant d’autres, la Maton passe entre les mains de plusieurs commissaires-priseurs. Et s’arrête dans celles de Cooper Owen après un bref séjour chez Sotheby’s. Dans la caisse de la caisse, histoire d’authentifier : un n° de  “Records Collector” d’août 1983 (avec un article faisant référence à la MS500 de Georges), une lettre de Roy Barber et des attestations de deux Cruisers : John Fleet (piano et basse) et Franck Miles (lead guitar). Toutes ces pièces pour une seule raison : l’authentification d’une guitare dont, à force de passage de mains en mains, on ne savait plus vraiment si Georges avait vraiment posé les didis dessus.
Estimation du lot sur catalogue Owen : de £120 000.
Pour l’anecdote : la guitare fut mise à prix le 30 novembre 2005.
5 ans et un jour après la mort de George. Tu m’étonnes John !!!

Ouèche !

Professor BeeB HôPô

 

Trait_rouge

Professor
A propos Professor 361 Articles
- Gabba Gabba Hey ! - Hey Ho Let’s Go ! - Wop Bop A Loo Bop A Lop Bam Boom ! - Bop Bop Ba Doo Bop ! - Beedoo beedoo beedoo, beedoo wap -hun hun - Bip Bop Boum - Pom Pom Pi Dou - Papa Mmm Papa Mow Mow - M'enfin

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*