DouZe GuiTaReS SuPeRSouND MiRaCuLééS

Guitares Supersound

Voici une nouvelle qui, passée totalement inaperçue chez nous, a été à moins deux de faire la une des tabloïdes grand-bretons ces jours-ci.
C’est que (alléluia, alléluia, Jésus, Marie Joseph et le TSP !!) une collection de douze guindes british made a été trouvée, alors que personne en Albion n’en soupçonnait l’existence. Perfide ! Hein ? Nan ! C’est un miracle ! Car, voyez-vous,qui plus est, c’est pas n’importe quelle collection !  Là, c’est une collection exceptionnellement rare de douze guitares de fabrication britannique (marque Supersound) qui a été trouvée dans le sous-sol d’une maison de Cheltenham (Royaume-Uni). Alléluia !!!

Pour info : la marque de guitares Supersound, c’est la résultante d’une collaboration entre Jim Burns qui s’occupait principalement de la lutherie  et Alan Wootton en charge des circuits et composants électriques. Supersound est bien sûr, totalement symbolique de la fin des années 50. Et en ce qui nous concerne, à savoir le lot de douze, totalement fabriqué entre 58 et 59.
Rappel : Jim Burns a ensuite été le principal (voire l’unique) facteur de guitares de conception et de fabrication anglaises. Brian May (Queen), Andy Bell (Oasis), Hank Marvin (Shadows), Gayle Adverts (Adverts) les ont jouées de manière assidue. Et bien d’autres dont Elvis Presley, Eric Clapton, Georges Harrison et Jimmy Page, en ont tâté quelques spécimen.
Ce qui, en plus du nombre d’innovations esthétiques et sonores fera de Jim Burns le “Léo Fender anglais”. Rien moins.

Pour en revenir à la collection de 12 guitares Supersound, elle semble être l’un des lots les plus importants de guitares non référencées jamais trouvé. En effet, il n’y en a aucune trace écrite. “Depuis près de 50 ans que je joue et que j’écris sur la guitare électrique, c’est la première fois que je ai effectivement vu une Supersound. Mais en voir 12 d’un coup, c’est quasiment un mirage” a déclaré Paul Day, auteur de “The Book Burns”, à la BBC. ” Ce sont quelques-unes des premières guitares et basses électriques sur lesquelles l’industrie anglaise de l’instrumentation électrique s’est construite. Supersound a donc un rôle important, mais reste une marque au rôle essentiel resté pratiquement inconnu”.
Dans la série, il y a aussi une demi-douzaine de basses. Là on peut se prosterner, parce que c’est presque impossible d’en trouver une où que ce soit. Mais si !

Les guitares ont été achetées par Guy Mackenzie (grand collectionneur de six cordes -des fois plus, des fois moins – millésimées s’il en est). Et elles l’ont été chez un propriétaire anonyme, qui avait acheté à l’origine les instruments à Wootton-fils. Lequel anonyme les avait stockées (ou planquées !) dans sa cave. Le vrai miracle, c’est qu’elles n’ont en aucune manière souffert de l’humidité, du fog, de la canicule. Bref, elles sont nickel-chrome.
“Ces instruments sont restés intacts. Ils n’ont jamais été joués” raconte Mackenzie un peu partout, notamment à la BeeB. Et d’ajouter, en bon collectionneur qu’il est : “Je ne sais pas vraiment jouer, mais j’aime les guitares de la même manière que les gens recueillent des peintures anciennes, même s’ils ne savent pas peindre”….”Dès que j’ai su que ces instruments ultra-rares existaient- apparemment certains sont les premiers jamais construits aux Royaume-Uni par la légende Jim Burns – je devais rentrer en contact avec le vendeur”.

En tout état de cause, on ne sait rien du prix payé par Mackenzie. Croix de bois, croix de …..
Mais comme le silence est d’or et les voix du seigneur ce qu’elles sont……
Ouèche …..

Professor BeeB HôPô

Bop-Pills_Trait_rouge

Professor
A propos Professor 363 Articles
- Gabba Gabba Hey ! - Hey Ho Let’s Go ! - Wop Bop A Loo Bop A Lop Bam Boom ! - Bop Bop Ba Doo Bop ! - Beedoo beedoo beedoo, beedoo wap -hun hun - Bip Bop Boum - Pom Pom Pi Dou - Papa Mmm Papa Mow Mow - M'enfin

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*