ODeS à La GLoiRe de BeeB HôPô (ou BiBoPo ou BeBoPo, VoiRe BeBoP 352 selon les cas)

Des odes à la gloire de BeBop, il y en a pas mal. C’est même fou. Mais souvent très-très mal orthographiées, la palme revenant à Paul McCartney et son célèbre instru-mental (“Bip Bop”) utilisé et instrumentalisé par tous les réalisateurs radios du monde, souvent en fond sonore comme support des speakers et autres didjis. Ou encore Joe Satriani (“Killer Beep Hop”) qui s’ approche de l’orthographe Face Bôûk : Beeb HôPô, avec un tendre clin d’oeil à la B.B.C). Or, c’est vrai : BeeB HôPô is a real killer…. de fraises Tagada. J’vous dis pas combien j’en ai boulottées.
Tout ça, c’est  sans compter tous les morceaux Bop avec ou sans Be dans le titre.
C’est dire la bibopesque palanquée orthographiée à la va comme je te pousse.

Pourtant, je dis STOP ! Car je m’insurge vigoureusement, et va y avoir du pétard. Si ! Boom ! C’est qu’un certain Mickey Hawks a sorti un titre : “Bip Bop Boum” ? Oui ! “Bip Bop Boum” ! N’importe quoi. “Bip Bop Boum”…. meulot’hèèè. Et puis quoi encore ? A Lu La… hein, tant qu’on y est, ben allons-y…. Ou alors “Pim Pam Poum”… Pffff….. N’importe naouak !

Mais avant la dynamite façon peuzeule, on fait le point.
Primo, d’abord moi c’est BeeB HôPô, B-e-e-B-H-ô-pô ? Et pas Bip Bop. Soyons sérieux. Et d’une !
Deuzio, ensuite, le Mickey y met et fait “Boum” juste après son Bip Bop. Si ! juste après, consécutivement et respectivement ! Question : pourquoi “Boum” ??? Hein, pourquoi ? J’attends la réponse…. Et de de deux !
Nan-nan, j’insiste, mais moi, c’est BeeB HôPô, c’est un peu comme Bip Bop, mais avec un B à la place du P et deux O, avé l’accent circonflexe sur les deux siouplè,  et un H, deux E à la place du I et un deuxième B ! Ya même un P. C’est pratiquement pareil en phonétique encore qu’il faudrait être aveugle et sourd (dur, dur) pour ne pas remarquer que c’est pas vraiment pareil. Beeb HôPô comme sur mon profil Face Bôôk. Ou Bebopo, voire Bibopo, et encore !, ceux-là c’est juste pour les copains et les intimes, mais sans boum à la fin…. Et dix de der.

Bon. On va être gentil, on pose la nitroglycérine, mais faudra bien lui faire recommencer la prise au petit Mickey….

Ouèche !
Puis d’abord, c’est qui ce Mickey Hawk ?

Professor BeeB HôPô

PS -1 : Les connaisseurs ont reconnu “Bip Bop Boum”,  titre qui figurait sur une compilation hollandaise (Rock n’Roll, Vol.1 – réf : Collector LP 1008) publiée en 1971 et que l’on trouvait pour 45 balles dans les bacs en latté de l’Open Market, rue des Lombards (Loubars ?), Marc si tu nous vois…..
Sur cette compil’, outre “Bip Bop Boum” (!?) : “Screamin’ Mimi Jeanie”, “Rock ‘n’ Roll Rythm” et deux ou trois autres du même Mickey Hawk. On retrouve d’ailleurs tous ces titres et bien d’autres sur toute la série des “Bison Hop” et autres “Buffalo”. Comme j’ai les infos depuis belle lurette, les musiciens :  Dallas “Moon” Mullins (sax), John Owen (basse),  Leroy Butler (batterie), Bill Ballard (guitare),  Gilbert Poole (Orgue Hammond), et  Mickey Hawks (piano et lead vocal).

Pendant que j’y suis : la trilogie (“Bip Bop…”, “Screamin..” et “Rock’n’ roll …”) fera les belles heures de “Radio Rock’n’roll”, célèbre émission restée dans la légende et animée par le nom moins célèbre et tout aussi légendaire “Rocky Chignole, le mec qu’a pas été à l’école et qu’a pas eu d’bol”, ça arrive, la preuve, et ça s’invente pas, enfin si…..

PS – 2 : On a des lettres ou on en n’a pas….

PS -3 : Merci à Nico “Lone Ranger” Wireman – l’orthographe est la bonne ! -, facebôôker invétéré, pour avoir fait ressurgir un vieux souvenir de BeBop (ou BeeB HôPô, ou Bebopo/Bibopo et pas surtout pas Bip Bop, encore moins “Bip Bop Boum”).

Trait_noir

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

5 Commentaires

2 Rétroliens / Pings

  1. CoNCeRTS JaNVieR – FéVRieR 2014 | BoP-PiLLS
  2. CoNCeRTS JuiLLeT – aoûT 2014 | BoP-PiLLS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*