Du ReCLaSSeMeNT CHeZ RoLLiNG SToNe : 100 GuiTar HéRoS ou 100 MeiLLeuRS GuiTaRiSTeS De RoCK ?

Rolling Stone - 100 guitaristes

Je sais pas si vous avez remarqué, mais Rolling Stone – le canard – doit avoir une sérieuse crise de foie depuis quelque temps. Ils viennent en effet de sortir un n° spécial hors-série collector (qu’ils disent), le 15ème. Thème : les 100 meilleurs guitaristes rock (*). C’est bien foutu. Bien agencé. Comme eux seuls savent faire sur ce genre de thème. Car avant ce palmarès, y a déjà eu les 500 meilleurs trucs, les 150 meilleurs machins, les 200 meilleurs trucmuches. Subséquemment, ils ont le métier. C’est donc hyper ficelé. Y’a les vrais 100 plus grands du monde… anglo-américain. Quant au reste de la planète, il n’a toujours pas été exploré. Mais que foutait Christophe Colomb après 1492 ?

Dans cette nouvelle édition, pour faire neuf et faire avaler la pilule, grande première, ils ont nominé (nominé, pas gros miné) 19 outsiders (même pas foutus d’en trouver vingt !). Et ils ont même ajouté les précurseurs. Ya aussi, condensés sur quatre pages, le matos, amplis et  guitares. La totale. Géant, vraiment géant ! Mais seulement quand on survole tout ça d’un œil léger et primesautier. Parce que quand on dissèque, ça dit sec ! Je veux dire que lorsque que l’on compare ce dernier top à celui d’avant (**), ça envoie plutôt grave du steack. On peut même aller jusqu’au bœuf. Allez tiens, un troupeau de bisons ! J’irai pas jusqu’à l’escadron de  diplodocus parce qu’on m’accuserait tôt de faire de la surenchère un peu trop facile; mais, quand même, à la réflexion…
Cela dit, ils n’ont jamais procédé de manière similaire avec les bassistes et les batteurs. Est-ce parce que ça n’intéresserait personne ? Ou bien parce qu’ils y connaissent que dalle ? Va savoir. Il y a tout de même une ébauche sur le site US du magazine. 10 batteurs ont été topés. C’est déjà ça et c’est mieux que rien.
Mais bon là c’est les 100 meilleurs guitaristes, ce qui doit faire quelque chose comme une nième resucée du genre, car c’est un filon que Rolling Stone a institué, usé et trituré. Jusqu’à la moelle. Néanmoins on va décortiquer un chouille et comparer  le dernier avec l’avant-dernier en date : c’est très éloquent.

Primo, il serait bon qu’on ait connaissance des critères de sélection. Qu’est-ce qui détermine si un guitariste est bon ou non ?
– La technique ? Alors tous les shredders devraient être là, car même s’ils sont gonflants, ils restent les rois dans le domaine. Les shredders, oui, mais alors les jazzeux ? Parce que question connaissances théoriques et techniques, ils se posent pas qu’un peu là.
– Est-ce le feeling ? Ben, Clapton serait certainement toujours au sommet de l’Olympe, avec la quasi-totalité des blouzeux comme demi-dieux.
– Est-ce l’influence sur un mouvement ? Dès lors, Chuck Berry et Johnny Ramone l’emportent haut la main.
– Ou bien le plus grand pourvoyeur de vente chez un facteur de guitare ? Hendrix mérite le trône derechef vu que les ventes de Stratocaster se sont envolées comme des flèches à l’instant où il a débarqué en Angleterre.
– Peut-être tout cela à la fois ? Certainement, mais rien n’est dit.
Et à propos de ce dernier top, ce serait chouette que soient également communiqués les noms et qualité des agrégés qui ont procédé au classement. Si tant est qu’un tel collectif existe : le tout premier classement de guitaristes (les 100 plus grands de tous l’étang) avait été établi en 2003 par un seul journaliste, David Fricke ! Pour le coup, l’exemple venant d’en haut, j’y suis allé du mien.

Deuxio, étude comparée de la chose. Commençons par le Top 10 des 100 meilleurs. Dans l’ordre de préséance on trouve : Hendrix (Jimi), Clapton (Eric), Page (Jimmy), Richards (Keith), Beck (Jeff), Gilmour (David), Berry (Chuck), Van Halen (Eddie), Townhend (Pete), Harrison (George).
Trois américains (Hendrix, Berry et Van Halen), sept brittons et aucune prise de risque ! En un mot : consensuel. Total dans l’air du temps avec les réhabilitations de Gilmour  et Harrison … encore que pour ce dernier on peut émettre de sérieux doutes sur sa présence à ce niveau. Entrée miraculeuse et spectaculaire – un pardon en forme d’absolution – celle de Beck.
Rolling Stone - 100 guitaristesConfronté au classement antérieur (**) lequel comprenait sept Yankees, dont quatre noirs, et trois britanniques (dans l’ordre décroissant : Jimi Hendrix, Duane Allman, B.B.King, Eric Clapton, Robert Johnson, Chuck Berry, Steve Ray Vaughan, Ry Cooder, Jimmy Page et Keith Richards), on ne peut qu’être ébouriffé devant l’évolution de la chose. Dans les progressions notables, celle de David Gilmour passé de la 82ème à la 6ème place. Hop, comme ça, en deux ans. Réhabilitation vous dis-je !!!  Mais bon, le précédent avait pour intitulé “100 guitar heroes” et là, il s’agit des 100 meilleurs, mais de rock, juste de rock, rien que le rock. Ah, mais !

Poursuivons notre introspection. Ancien guitar-hero, ex-bluesman promu rocker, B.B. King, passe de la 3ème à la 11ème place. Duane Allman (“Frère musical que je n’ai jamais eu, mais que j’ai regretté de ne pas avoir”, Clapton dixit) ex second héro devient… 17ème guitariste de rock. Robert Johnson – dont tout le monde sait le rocker qu’il est, parce que le blues nan merci il en a jamais touché – devenant simple rockeux de base, dégringole à la 78ème place. Même avec tout le bien que j’en pense, la couleuvre est un peu dure à avaler.
Au passage, deux surprenantes perles à propos de Johnny Ramone.
1) Lorsqu’il est guitar-héros, il est 16ème et “vit reclus en Californie”. Sauf que l’article est publié début 2010 et que Johnny Ramone est mort en 2004 : on sait vérifier ses infos chez R.S ! Devenu guitariste de rock, ce pauvre Johnny dégringole à la 70ème place. Ça fout le vertige !
2) Depuis des lustres, dès qu’il est question du plus teigneux des vrais faux-frères, Rolling Stone nous rabâche que J.R. ne “jouait qu’en power-chords” (***). Ce qui est on ne peut plus faux, archi-faux. Pour s’en convaincre, il suffit tout bonnement de regarder des vidéos des Ramones en concert. La vérité est là, limpide. Questions : Sur scène – car la guitare, rock surtout, c’est aussi sur scène – et hormis Jimmy Page, quel est le guindeux incarnant la rock attitude pleine et entière ?  Y a t-il un guitariste plus séminal que Johnny Ramone (et avec lui son gang) ?

Où l’on tombe définitivement à la renverse, c’est lorsque l’on regarde de près les “Outsiders”, en clair ceux qui jouent dans la petite cour de la cour des grands : n° 1 Jorma Kaukonen. Waouh l’outsider ! Sauf qu’il était guitar héro n° 54. Idem pour John Cippolina 3ème outsider, mais ex-32ème héros.
Heu : à Rolling Stone quelqu’un a-t-il jeté une oreille, ne serait-ce qu’un poil d’ouïe sur n’importe quel album du Jefferson Airplane avec Kaukonen ou de Hot Tuna  ou sur l’un de ses albums solo. Et “Happy Trails”, chef d’œuvre de Quicksilver Messenger Service, où Cippolina dépose de fabuleuses coulées, ça leur évoque pas quelque chose  ?

On pourrait égrener un bon moment l’ensemble de ces classements incohérents où certains grands ont tort d’être absents. Deux au hasard ?
Paul Fenech. Bon, lui, Rolling Stone, qui comme son vénérable confrère Frock en Lok, s’est si peu intéressé au psychobilly, il en a rien à battre, mais alors rien de rien.
– Le second, Johnny Thunders. Que Jimmy Page voyait comme étant le seul capable de lui tirer la bourre, du moins tant Thunders ne prenait pas systématiquement ses veines pour des autoroutes.

Conclusion : a-t-on jamais envisagé le reclassement à Rolling Stone ?

Ouèche !

Professor BeeB HôPô

(*) Rolling Stone Hors-série Collector, Les 100 Meilleurs Guitaristes de Rock, Hors-série n°15, janvier-février 2013 – 6,50€
(**) Rolling Stone Hors-série Collector, 100 Guitars Heroes, Hors-série n°5, décembre-2009-janvier 2010 – 5,95€
(***) Power-chords : fondamentale + quinte + fondamentale à l’octave supérieure. Pas de tierce donc pas de mineure ou de majeure, donc pas de problèmes !

Bop-Pills_Trait_rouge

10 Commentaires

  1. Un honte dans ce classement il ne cite même pas Marcel Ben-Hur..très connu dans mon quartier joueur de epiphone au balletti a côté honteux honteux honteux…suis entièrement ok avec toi..les 100meilleurs truc bidules ..c est du grand n’importe quoi

    • Je me marrais doucement en rédigeant cet article. J’avais tous les numéros et classements et je n’avais plus qu’à comparer et mesurer les incohérences. Ce qui à pris un certain temps, tellement elles sont nombreuses …..
      Ouèche
      Prof.

  2. Il y a des zillions d’années tous les ans inévitablement dans tous les magazines rock il y avait ce genre de classement et tout le monde , du chanteur au batteur , y avait droit (la démocratie du lectorat) Imagine ma joie de voir en 1978 sid vicious classé à la 8éme place comme meilleur bassiste dans je ne sais plus quel magazine anglo Un seul regret , si sid avait utilisé une basse fretless il aurait surement accédé aux plus hautes marches du podium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*