web analytics

aBeRRaNTS STuDioS D’aBBey RoaD

Sep 20th, 2015 | By | Category: FuN ZoNe

Bop-Pills_The-Simpsons_Abbey-RoadEn ces journées du patrimoine franchement franchouillardes, une visite gratuite des plus célèbres studios du monde, ça vous dit ?
Aller zou.
On quitte la France et on prend un ticket pour Londres.

C’est que voyez-vous Google dans son extrême bonté a présenté au mois d’avril une application Inside Abbey Road, locution qui peut aisément se lire “Abbey Road comme si vous y étiez” in french.  Non seulement c’est gratuit, donc ça coûte pas cher – juste de quoi affiner les jugements des robots de Gogol sur nos habitudes – mais, en plus, on ne décolle pas du canapé. Il est pas beau, le progrès ?

Pour les plus jeunes d’entre nous : ceux qui pensent qu’Abbey Road est  uniquement le studio où sont enregistrées les partitions de John Williams et donc celles de différents épisodes (V, I, II, III) de la série cinévisée “La Guerre des Étoiles”, ou ceux qui ne connaissent Abbey Road que par le duo Amy Winhouse et son grand guru Tony Bennett (on passe sur les autres incultes), rappelons que les Biteseules y font toutes les sessions, ou presque, de leurs morceaux et albums, que les Shadows y gravent leurs plus célèbres hits, dont le phénoménal  “Apache”. Cliff Richard y enregistre le sublime “Move It”( entre autres), les Pink Floyd (tous leurs premiers albums), Love Sculpture (les deux albums qui allaient révéler les talents de Dave Edmunds), les Pretty Things (S.F.Sorrow). Sans compter les Barracudas ainsi que Gene Vincent, Donavan, Adam Faith, Edgar Broughton, Jamiroquoi ….. Et les deux galettes mythiques de Syd Barrett (The Madcap Laughs et Barrett). Etc.
Maintenant il est vrai que dans un studio construit en 1931 par EMI, on n’a raisonnablement pas une discographie limitée à quelques célébrités du rock.
Et pourtant, pourtant …..
Ouvrez la parenthèse.

Doit-on ajouter le cultisme Abbey Road des Scarabbey (j’ai pas pu me retenir), disque dont la pochette, outre de populariser pour l’éternité le carrefour et son passage protégé, a été l’origine d’un débat qui a fait rage chez les fans des Beatles. Par la même occasion, ça a permis de vendre du papier et de faire couler beaucoup d’encre. Sujet de la frénésie des salles de rédactions et des assujettis du groupe : Paul McCartney est-il mort dans un accident de bagnole, oui ou non ? Est-il remplacé sur la photo par un gentil sosie, oui ou non ? En plus il tient sa gentille clope gentiment dans la main droite, alors qu’il est gaucher. Car le gentil bassiste du quatuor est le seul à avoir la tête pieds nus. Ce qui est également signe de signature mortelle et surtout mafieuse. Putain, ça rigole pas….. Même que le futur doux et tendre de la douce et tendre fille Kodak a les mirettes fermées. C’est bien une preuve qu’il est mort ça, non ? Pour un peu Macca aurait pu devenir Mac Abbé Road. J’y peux rien, c’est plus fort que moi.
Mais peut-être que la principale raison réside tout simplement dans le fait qu’il est à l’origine de cette ultime rencontre du groupe en studio parce qu’il ne veut pas rester sur les tensions qui ont jalonné Let It Be, l’album précédent produit par Phil Spector (*). Au fait : les trois autres sont chaussés mais ont eu le bon goût de laisser les Moon Boots et autres Beatles Boots pour des sneakers (John Lennon et George Harrison) et des pompes tout cuir brillantes comme un sou neuf (Ringo Starr, Beatles préféré du PRéZiDaN). De quoi tomber dans le cirage en ces temps où l’on tombait beaucoup mais… au Viêt-nam.
Autres indices : la plaque minéralogique d’un caisson garé dans le coin, LMW28IF, que d’aucuns ont décodée en Living MacCartney Would Be 28 If (Vivant Macca Aurait 28 ans, si) alors qu’il ne fait même pas partie du club des 27 ! Pffff, les sots ! Et la caisse, c’est une Beetle VW. Une coccinelle, si vous préférez les bêtes à Bon Dieu dans le genre coléoptère.

Et puis sur Abbey Road, figurent deux sublimes morceaux de George Harrison “Here Come The Sun” (composé chez Eric Clapton) et “Something” (repris par Frank Sinatra, c’est dire …). Enfin, sublimes si l’on veut, parce que les textes de “Here Come the Sun”, pardon. Voici le soleil, l’ami du petit déjeuner, l’ami Ric Hochet ! Avec le pain grillé et les croissants tout chauds. On imagine (!) les textes traduits pour Hallyday par Georges Aber (Aber, Abbey, je ne sais pas ce qui me retient, la nuit peut-être !?) : “Voici le soleil, aaaakeuuuuu jeu dis, voici le soleil, aaaakeuuuuu jeu dis, mais c’est bonnard” ! L’ Aberézina ? On ne le saura jamais.
Toujours est-il que ce beau matin là, Harrison se réveille de bon poil. Pas de Maharishi Mahesh Yogi Bear à l’horizon, Patti n’était pas partie en courses avec Clapton, le soleil pointait, mais à l’horizon, et se levait en même temps qu’Harrison se débarbouillait, car il était déjà levé puisqu’il voit le soleil se lever et que preuve ultime qu’il est debout, il agite benoîtement le gant de toilette sur sa peau d’albâtre et qu’il a le nez tout zen. Ça nous valait bien une transcendantale méditation solaire partagée, ça va sans dire. Mais je m’éloigne. Comme d’hab !
Donc.

Notons toutefois que les maquettes de  quelques titres seront mises sur bandes dans d’autres studios londoniens (Olympic Studios, Trident Studios). Mais l’essentiel se passe dans le Studio 2. Pour éviter les tensions déjà bien installées depuis l’album blanc et qui en ont singulièrement noirci les sessions au point que Ringo pourtant d’un naturel jovial et arrangeant claque la porte et se tire en vacances, le groupe ne travaillera que très peu au grand complet sur Abbey Road à Abbey Road Par deux ou trois souvent, les quatre ensemble faut pas en abuser, même si cela donnera des moments magiques. Ce peu de travail à quatre s’explique aussi aisément par la présence dans le studio de Yoko Ono, la nouvelle régulière de Sa Suffisance John Lennon, allongée dans un lit exigé par son compagnon, la dame ne s’étant pas remise d’un accident qu’ils ont eu en Écosse. En plus, il fait poser un micro au dessus du plum’ de son oie pour rester en contact avec cette immense artiste dont les œuvres sont aussi impérissables que ses vagissements.
On imagine la trombine des techniciens, de George Martin et celle des autres lorsqu’ils découvrent mémère la charlotte sur la tête, les bigoudis en fleur, le thermomètre dans la bouche, la bouillotte sur la poitrine et le kimono en pilou-pilou des Vosges à ras des mules.
Déjà, Sa Vanité Sir John leur avait fait le coup pendant l’enregistrement du double blanc. Et c’était  resté sur l’estomac de tous.
Fermez la parenthèse.

Bon on va être gentils et vous laissez titiller Inside Abbey Road. 150 images panoramiques, des images d’archives, des clips et du matériel audio sont là pour ça. Et n’hésitez pas : cliquez partout où vous pouvez, revenez en arrière, allez en avant, à droite, à gauche.
Vous pouvez même écrire une composition, alors que vous n’êtes même pas un scarabée ! Pis comme ça, le temps de travailler votre ultime chef d’œuvre, Gogol, qu’est malin comme deux, aura tout le temps d’en savoir un peu plus de vos petites manies sur la toile.
Oui, franchement, le progrès est fantastique. D’ailleurs, c’est pour ça qu’on ne peut l’arrêter.

Ouèche !
Professor BeeB HôPô

 

 (*) Bien que sorti AVANT ‘Let It Be”, “Abbey Road” fut enregistré APRES.

Trait_rouge

SuGGeSTioNS Du PRoFeSSoR

BiBoPiToNe 1 : THe MoTHeRS oF iNVeNTioN- "TRouBLe CoMiN' EVeRyDay"
DaNNy aDLeR - oN IouTiouBe - 1/3
RoN aSHeToN (No FuN)
THe BRaNDoS - oVeR THe BoRDeR TouR 2007
BeeBopPiToNe n°4 - JiMMy ReeD - "Goin' To NeW yoRK"*
aLViN Lee ( & TeN YeaRS aFTeR) : "50.000 MiLeS BeNeaTH My BRaiN"
Tags: ,

10 Comments to “aBeRRaNTS STuDioS D’aBBey RoaD”

  1. […] il y a un mythe qui circule concernant Macca. Alors que les Scarabées étaient à Abbey Road pour les sessions de “Revolver”, le plus gentil des Beatles avait la sacro-sainte manie […]

  2. Julien Thomas dit :

    Bien vu, quelle acuité, quelle vision !

  3. Marvin dit :

    Sa vanité Sir John en prend un coup ! A quand une petite vidéo sur une grande séance d’enregistrement des Pink Floyd dans le dit studio ? Il parait que le fantôme de Barrett y séjournait.

  4. Bopette dit :

    truffé d’anecdotes comme d’hab, un régal Ouèche !!!

  5. J’ai voulu tester cet été, je suis resté outside. Oh putain ça m’a gonflé, j’ai retraversé la rue dans l’autre sens et ai rejoint le pub le plus proche pour conjurer mon dépit.

  6. Professor dit :

    On ne va quand même pas s’abai-sser aux abattis.
    Mmourff !

  7. Coldplay Turkey dit :

    On n’ose imaginer ce que vous auriez écrit si anna avait enregistrer à abba Road. Bravo et continuez ainsi. Votre blog est de loin ce qui se faut de mieux en matière de rock et assimilés.

  8. Queenie Ann dit :

    Mégatrofort !!!!

  9. corasgoros dit :

    comme toujours interessant, bien écrit et surprenant ! merci Beeb !

Leave a Comment